Add news
March 2010
April 2010
May 2010June 2010July 2010
August 2010
September 2010October 2010
November 2010
December 2010
January 2011
February 2011March 2011April 2011May 2011June 2011July 2011August 2011September 2011October 2011November 2011December 2011January 2012February 2012March 2012April 2012May 2012June 2012July 2012August 2012September 2012October 2012November 2012December 2012January 2013February 2013March 2013April 2013May 2013June 2013July 2013August 2013September 2013October 2013November 2013December 2013January 2014February 2014March 2014April 2014May 2014June 2014July 2014August 2014September 2014October 2014November 2014December 2014January 2015February 2015March 2015April 2015May 2015June 2015July 2015August 2015September 2015October 2015November 2015December 2015January 2016February 2016March 2016April 2016May 2016June 2016July 2016August 2016September 2016October 2016November 2016December 2016January 2017February 2017March 2017April 2017May 2017June 2017July 2017August 2017September 2017October 2017November 2017December 2017January 2018February 2018March 2018April 2018May 2018June 2018July 2018August 2018September 2018October 2018November 2018December 2018January 2019February 2019March 2019April 2019May 2019June 2019July 2019August 2019September 2019October 2019November 2019December 2019January 2020February 2020March 2020April 2020May 2020June 2020July 2020August 2020September 2020October 2020November 2020December 2020January 2021February 2021March 2021April 2021May 2021
123456
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
News Every Day |

États généraux du livre en français dans le monde: acteurs et marché en vedette

Ces états généraux auront lieu les 23 et 24 septembre, à Tunis, en Tunisie. Les préparatifs vont bon train. Une rencontre préparatoire virtuelle vient de mobiliser les différents acteurs du milieu.

Cette rencontre, intitulée Les rendez-vous numériques du livre de langue française, a donné lieu à des échanges dans des ateliers et en tables rondes. Ils vont se poursuivre pendant tout le mois d’avril.

Les participants ont fait le point sur les politiques publiques des États de la francophonie.

Ils se sont également intéressés au rapport des jeunes avec le livre, à la diffusion et à la distribution du livre francophone dans le monde.

Les tables rondes ont permis de dépeindre la situation du livre de langue française dans les différentes régions du monde, notamment en Afrique subsaharienne, au Maghreb et au Moyen-Orient.

Selon le communiqué, les états généraux sont considérés comme « une étape clé » dans un processus à plus long terme.

Il a commencé en mars 2018 par l’annonce du plan pour la langue française dans le monde. Il connaîtra son aboutissement 2025 avec la présentation d’un plan d’action structurant.

À un moment où la langue française connaît un déclin important au Canada et au Québec, un tel rendez-vous revêt une signification particulière.

Au Québec spécifiquement, province considérée comme le creuset de la langue française en Amérique du Nord, les enjeux entourant la production et la diffusion du livre de langue française auront un écho favorable.

La plupart des thématiques discutées lors du Rendez-vous numérique du livre de langue française, le 13 avril, dont celle du livre et des jeunes, des problèmes du numérique et de la coopération entre les acteurs, sont des points sur lesquels les acteurs québécois ont déjà eu à se pencher.

La question spécifique de l’intérêt des jeunes pour la lecture fait très souvent l’objet de préoccupations. Il y a quelques semaines, on a entendu des jeunes de la Coalition avenir Québec (CAQ), parti au pouvoir, lancer un appel au gouvernement afin qu’il charge des experts d’établir une liste de livres québécois que chaque jeune devrait absolument lire.

Il s’agit non seulement de susciter leur intérêt pour la lecture, mais aussi de faire en sorte que tous les jeunes aient une même culture et une connaissance des classiques québécois.

Le ministère français de la Culture, l’Institut français, le ministère de la Culture et des Communications du Québec et l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), entre autres, œuvrent de concert pour atteindre les objectifs de ces états généraux du livre de langue française. Photo : iStock

Québec : revoir en profondeur la Loi 101

Il s’agit d’une loi considérée comme le socle de défense de la langue française dans un pays à forte dominance anglophone.

La Charte de la langue française a été adoptée par l’Assemblée nationale en 1977. Elle fait du français la langue officielle du Québec.

Aujourd’hui, la Loi 101 est considérée comme désuète et moins apte à faire rayonner la langue française comme voulu à l’origine.

C’est pourquoi les autorités envisagent une réforme. Il est davantage question au cours de ces derniers jours d’imposer le français comme seule langue d’étude dans les cégeps, bien que des voix s’élèvent pour dénoncer une tentative de limiter la liberté et la capacité des élèves à développer leur potentiel dans les autres langues.

On sait que davantage de jeunes optent pour les cégeps anglophones. Leur but est de parfaire leurs connaissances de l’anglais souvent indispensable dans plusieurs secteurs professionnels au Canada.

Les Québécois, comme les 300 à 400 participants francophones aux États généraux de Tunis, ont à cœur la vitalité de la langue française.

Une des façons d’assurer cette vitalité consiste à se joindre à la réunion pour débattre des sujets d’intérêt commun résumés autour de quatre grands thèmes :

– rendre visibles les acteurs du livre français;
– projeter les enjeux économiques du secteur éditorial français;
– lever les freins pour dynamiser, décloisonner et équilibrer le marché éditorial francophone;
– développer l’accès des jeunes au livre et à la lecture.

Le but ultime est d’œuvrer à la mise en valeur de la richesse et de la diversité de la création intellectuelle et littéraire en français, en plus de promouvoir un marché du livre francophone qui intègre toutes les occasions offertes par le numérique pour favoriser le foisonnement d’un « secteur de la création francophone dynamique et équilibré, basé sur la coopération et la réciprocité ».

La délégation québécoise attendue à ce rendez-vous est importante. En plus du ministère de la Culture et des Communications, on note la présence du ministère des Relations internationales et de la francophonie, la Société de développement des entreprises culturelles, l’Association nationale des éditeurs de livres, Bibliothèque et archives nationales du Québec, entre autres.

S’exprimant au nom du ministère de la Culture du Québec, Ian Morissette, le sous-ministre adjoint aux politiques et aux sociétés d’État s’est dit fier du « rôle important qu’assume le Québec dans l’organisation de ce grand événement international ».

« Nous avons d’ailleurs fait en sorte que les acteurs du livre à Québec prennent part à l’initiative », a-t-il affirmé.

Selon un communiqué de presse de l'Institut français

Lire aussi :

40 ans de Loi 101 au Québec : une affirmation du français pas toujours convaincante

Une semaine pour susciter l’intérêt des jeunes du Québec pour la lecture

À l’ère du numérique, combien de vieux livres les familles canadiennes possèdent-elles encore?





Read also

Reds 1, White Sox 0 (10 innings): A Duel in Cincy Leads to a Lesson Learned

Channing Tatum says he wants to 'get better at acting' so he doesn't have to keep getting naked in movies

When Mom Changed Her Mind, This Beautiful Baby Was Saved From Abortion





News, articles, comments, with a minute-by-minute update, now on Today24.pro



Today24.pro — latest news 24/7. You can add your news instantly now — here
News Every Day

Access Premium Quality Maths Homework Help And Case Study Help from GotoAssignmentHelp for Top Academic Grades