Add news
March 2010
April 2010
May 2010June 2010July 2010
August 2010
September 2010October 2010
November 2010
December 2010
January 2011
February 2011March 2011April 2011May 2011June 2011July 2011August 2011September 2011October 2011November 2011December 2011January 2012February 2012March 2012April 2012May 2012June 2012July 2012August 2012September 2012October 2012November 2012December 2012January 2013February 2013March 2013April 2013May 2013June 2013July 2013August 2013September 2013October 2013November 2013December 2013January 2014February 2014March 2014April 2014May 2014June 2014July 2014August 2014September 2014October 2014November 2014December 2014January 2015February 2015March 2015April 2015May 2015June 2015July 2015August 2015September 2015October 2015November 2015December 2015January 2016February 2016March 2016April 2016May 2016June 2016July 2016August 2016September 2016October 2016November 2016December 2016January 2017February 2017March 2017April 2017May 2017June 2017July 2017August 2017September 2017October 2017November 2017December 2017January 2018February 2018March 2018April 2018May 2018June 2018July 2018August 2018September 2018October 2018November 2018December 2018January 2019February 2019March 2019April 2019May 2019June 2019July 2019August 2019September 2019October 2019November 2019December 2019January 2020February 2020March 2020April 2020May 2020June 2020July 2020August 2020September 2020October 2020November 2020December 2020January 2021February 2021March 2021April 2021May 2021
1234567
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
News Every Day |

Apnée : Alice Modolo, la Grande Bleue

Elle est l’une des meilleures dans son domaine : l’apnée. À 36 ans, Alice Modolo ne cesse de repousser les limites de son corps pour descendre toujours plus profond sous la surface de l’eau. Le but de ses plongées ? Découvrir qui elle est, grandir et avancer. La championne française nous raconte son destin peu commun, dans un sport peu commun. Portrait d’une « bleue » devenue grande. 

Par Floriane Cantoro. Extrait du magazine WOMEN SPORTS N°19 de janvier-février-mars 2021.

Si un remake du film « Le Grand Bleu » sortait en 2021, il pourrait largement s’inspirer de la vie d’Alice Modolo. Comme les protagonistes du film de Luc Besson, les légendaires Jacques Mayol et Enzo Molinari, la jeune femme de 36 ans ne connaît le bonheur absolu qu’en côtoyant les profondeurs marines. 

Pourtant, rien ne prédestinait cette « fille de la terre » à élire domicile en milieu aquatique. Auvergnate d’origine et sujette au mal de mer, Alice Modolo ne découvre l’apnée qu’à 23 ans, en passant son deuxième niveau de plongée bouteilles dans une piscine de Clermont-Ferrand. « Dans la ligne d’eau d’à côté, il y avait des apnéistes qui parcouraient des distances folles sans respirer. J’ai tout de suite été fascinée ! », se souvient-elle. Attirée par ces performances ahurissantes, elle laisse tomber les bouteilles de plongée pour l’apnée (d’abord en piscine, puis en mer). Un véritable « coup de foudre » et un tournant dans sa vie. 

Car l’apnée a depuis guidé tous ses pas : de son déménagement sur la Côte d’Azur (pour se rapprocher de la mer et l’apprivoiser), jusqu’au choix de ne pas reprendre le cabinet dentaire de ses parents. Plus récemment, Alice Modolo a même pris la décision de suspendre ses activités professionnelles de chirurgienne-dentiste pour se consacrer pleinement à sa passion. « Pour être honnête, ce n’était pas un souhait de ma part mais le cabinet de groupe dans lequel je travaillais venait d’abandonner ma spécialité dentaire », explique-t-elle. Un « coup dur » qui s’est vite transformé en coup du destin. Car Alice y a vu l’opportunité de vivre son rêve palmé à fond, en y investissant 100% de son temps : « L’univers m’a tendu une perche, et je l’ai saisie ». Quatre mois plus tard, la sudiste d’adoption réalisait la plongée de sa carrière à -95 m, une performance qui la classe parmi les dix meilleures femmes du monde et parmi les dix meilleurs hommes français de tous les temps. 

La technique des bains glacés 

Si Alice Modolo a su s’imposer dans cet univers de l’apnée (plutôt masculin sur le papier), c’est grâce à une approche bien spéciale de la discipline. La championne française a choisi, dans un premier temps, de laisser de côté la partie physique de l’entraînement pour se concentrer sur le mental. « En apnée, on se prive d’une fonction vitale qui est de respirer ; pour moi, cela demande plus d’engagement que de force », se justifie-t-elle. Aussi, pour oser dépasser ses peurs comme il faut le faire en plongeant, Alice a expérimenté la technique des bains glacés.

« Quand je plonge, je ne peux pas avoir de pensées parasites. Je suis obligée de lâcher prise, c’est salvateur. »

Alice modolo

Elle s’est également adjoint les services d’un préparateur mental pour travailler tout ce qui touche à la concentration, et pratique assidûment le yoga afin d’assouplir sa cage thoracique. « Je trouvais incohérent de commencer par me sculpter un corps d’athlète qui va consommer beaucoup d’énergie dans une discipline qui vise justement à l’économie […] Nous [les femmes, ndlr], nous n’aurons jamais les capacités respiratoires d’un homme, alors nous faisons avec nos atouts ! ». En l’occurrence : discernement et pragmatisme. 

Irrésistiblement attirée par les fonds 

Un spécialiste la suit également pour la compensation des oreilles car l’apnée nécessite une technicité spécifique. À chaque plongée, Alice risque la syncope. « Il faut bien comprendre qu’en descendant, on se fait tellement écraser par la pression de l’eau que nos poumons atteignent la taille de deux oranges », explique la championne française. « Au départ, cela fait peur et c’est même inconfortable d’arrêter de respirer mais quand on dépasse ce stade et qu’on ose vivre l’expérience, on se rend compte qu’on n’utilise en réalité que 20 % des capacités du corps humain. C’est fascinant ! », extasie-t-elle. Mieux encore que cette fascination : sous l’eau et privée d’air, Alice a trouvé… son oxygène. « Quand je plonge, je ne peux pas avoir de pensées parasites. Je suis obligée de lâcher prise, c’est salvateur. […] Les idées deviennent plus claires et je peux prendre des décisions quand je refais surface. » En fait, paradoxalement, plus elle descend profond et plus elle se sent bien. Son rêve ? Ressentir un jour cet état de plénitude sur la terre ferme. Alice Modolo aimerait également dépasser la barre mythique des 100 m  de profondeur mais « plus pour les émotions que pour la performance en elle-même. Ce qui me plaît dans ce sport, c’est tout ce que j’apprends sur moi au passage. » 

Outre cette introspection, l’apnée lui a aussi ouvert les yeux sur le monde. Sportive engagée, Alice Modolo soutient l’association Grégory Lemarchal de lutte contre la mucoviscidose (elle qui fait justement un sport de souffle) et l’ONG « Planète Urgence » qui oeuvre pour le développement durable. « Dans cette société qui consomme beaucoup, on ferait mieux d’être un peu plus économe comme en apnée. En ce sens, mon sport me donne beaucoup d’espoir ». Et ne dit-on pas que l’espoir fait vivre ? 

DANS UN CLIP DE BEYONCÉ !

Alice Modolo a joué les actrices sous-marines dans le clip « Runnin’ (Lose It All) » de Beyoncé (ft. Naughty Boy) sorti en 2015. Résultat : 400 millions de vues pour notre apnéiste française… et une bonne sinusite qui l’a empêchée de plonger pendant un an. 

https://youtu.be/eJSik6ejkr0

The post Apnée : Alice Modolo, la Grande Bleue appeared first on Women Sports.





Read also

'$17 trillion': Economist finds Biden plans 3 times costlier than advertised

Mum raves about cheap ‘potty bomb’ hack which she swears had her son toilet trained in half the time

'Bring on the pandas': Could nature hold the key to finding bamboo in Arizona ballots?





News, articles, comments, with a minute-by-minute update, now on Today24.pro



Today24.pro — latest news 24/7. You can add your news instantly now — here
News Every Day

Aaron Rodgers Trade: Six Hypothetical Deals For Packers Quarterback